Thumbnail
NL / FR / EN

 

Introduction

Les deux Corées main dans la main !!

 

In 2000 :Lors de la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques 2000 en Australie, l'entrée des délégations des deux Corées, la main dans la main, déclencha une extraordinaire ovation qui non seulement constitua un grand moment de l'histoire du monde mais fit naître dans le cœur de centaines de milliers de vétérans de la guerre de Corée, un intense sentiment de satisfaction et de soulagement.
Lorsque, quelque temps plus tard, les premiers échanges eurent lieu entre les deux pays, ces mêmes vétérans purent constater que leur idéalisme et leurs sacrifices n'avaient pas été vains.

Pour les Volontaires belges pour la Corée encore en vie et pour les familles de leurs camarades de combat tués ou décédés, ce furent également des moments d'extrême émotion.

In 2002 : En 2002 : Nouvelle embellie. Le 06 septembre, les deux Corées organisèrent une rencontre amicale de football à Séoul. Résultat : 0-0. Après le match, les deux équipes firent un tour d'honneur en portant ensemble un drapeau de le péninsule coréenne sans frontière intérieure

Thumbnail

 

 

In 2004 :

Thumbnail

 

Lors du défilé des nations participant aux jeux olympiques 2004 en Grèce, les deux équipes ont à nouveau formé une seule délégation "COREE". Celle-ci a pénétré dans le stade olympique aux sons du chant folklorique "ARIRANG" et sous un seul drapeau sur lequel la péninsule coréenne était représentée en bleu sur fond blanc. Les porteurs du drapeau étaient une athlète féminine de Corée du Sud et un athlète masculin de Corée du Nord.

Néanmoins, durant la compétition, chaque Corée a participé séparément à la conquête des médailles, celle du Sud avec 290 athlètes, celle du Nord avec 36 athlètes seulement.

 

Lettre de remerciement du Président de la Corée Kim Dae jung

Thumbnail

 

Click here

Cette lettre, signée à l'occasion du 50è anniversaire du conflit coréen fut adressée en l'an 2000 à chacun des volontaires. Elle fit sur ces derniers une impression d'autant plus vive qu'elle émanait de celui qui avait établi les premiers contacts en vue de la réunification des deux Corées : Cette initiative lui valut le Prix Nobel 2000 de la Paix

 

Berugis number one Thumbnail

 

C'est ainsi que les Coréens du Sud nous appelaient, nous les Belges, dans leur jargon. Ils avaient beaucoup de respect pour notre manière d'agir, notre serviabilité et l'égalité absolue avec laquelle nous traitions tout le monde, tant les soldats du bataillon que tous ceux qui entraient en contact avec nous . Les diverses grandes unités dans lesquelles le bataillon belge fut incorporé n'eurent qu'éloges et admiration pour le courage, l'héroïsme et l'esprit de sacrifice des militaires belges.

Ce site a été créé en hommage à tous les volontaires belges qui, en Extrême-Orient, ont durant cinq ans, représenté notre pays dans le combat pour la paix.
La Corée était un pays gravement dévasté par la guerre. Son climat est très rude, parfois inhumain; le terrain y est montagneux, difficile et dangereux; l'ennemi était fanatique et parfois impitoyable.
Le Bataillon qui, ne l'oublions pas, comptait dans ses rangs nos frères d'armes luxembourgeois, s'est avant tout caractérisé par son exceptionnel esprit de corps et par l'indéfectible fraternité qui unissait Flamands et Wallons. Et ne perdons pas de vue que c'est sur base du volontariat que tous ses membres se sont mis au service du maintien de la paix mondiale.
Le site est un mélange de documents authentiques, d'articles adaptés et de témoignages d'anciens. Parfois, il est fait mention de citations honorifiques individuelles; que ceux qui ne sont pas cités n'en prennent pas ombrage: leur nombre est tel qu'il était impossible de les citer tous.

 

 

Thumbnail

L'auteur du site web, Jan Dillen, est né en 1932. Sous-lieutenant, chef du 2è peloton de la Compagnie B, il servit au Bataillon de Volontaires pour la Corée de 1953 à 1955 . Il est très fier d'avoir fait partie de cette magnifique unité dont TOUS les membres, tant avant qu'après le cessez-le-feu, firent preuve d'un total dévouement afin de servir au mieux les Nations Unies et de maintenir bien haut l'honneur de la patrie. Le tiède accueil qui leur fut réservé à leur retour et surtout leur difficile réintégration dans l'armée ou au sein de la société, les blessa profondément

Il est évident que la qualité de ce site web ne peut en aucun cas concurrencer celle des sites professionnels mais son auteur l'a élaboré seul, sans aucune aide alors qu'il y a dix ans, à l'instar de beaucoup de gens du troisième âge, il n'avait pas la moindre notion d'informatique.


Avec gratitude :


Thumbnail

 

Au Colonel Honoraire Breveté d'Etat-Major) Marc Watthé pour la traduction française, et la vérification des données militaires. Sous-lieutenant Watthé Marc en Corée.

 

 

Thumbnail


Au Padre Vander Goten( + 2008) pour ses admirables photos. Ci-contre le Padre à Sasebo, attendant le retour au pays. Au dos de cette photo, il a écrit :" Conserver le sourire malgré sa mélancolie intérieure".

 

 

Thumbnail


Au Commandant en retraite Frank Huber pour la traduction anglaise.(ci-contre à gauche)

 

 

Thumbnail


A Cor Feyt, (Corée1950 -1953), conservateur du musée de la guerre de Corée de Tielen pour son énorme connaissance du bataillon et pour la fiabilité de ses informations.

 

 

 

Thumbnail Thumbnail Thumbnail Thumbnail Thumbnail

 

 

 

Et tout particulièrement à mes petits-fils Yannick Dillen- qui a dactylographié une grande partie des textes - et Matthias Dillen. Ils furent ma réelle motivation pour l'élaboration de ce site.

- A Jacky Broos, Marcel De Meester, André Van Damme, Frank Huber, André Wouters et Jos Opdebeek et bien d'autres encore pour leur aide et leur soutien.

Growing Old

La jeunesse n'est pas une période de la vie, elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort.
On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années : on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal
les années rident le peau, renoncer à son idéal ride l'âme. Les préoccupations, les doutes, les craintes et le désespoir sont les ennemis, qui lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.
Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Comme l'enfant insatiable, il demande :"Et après ?" Il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie.
Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune tant que vous restez réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.
Si un jour votre Cœur devait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

(Général Mac Arthur 1945)