Thumbnail
NL / FR / EN

 

Imjin 

 

La Bataille de l'IMJIN (résumé du livre de Lt-Général Crahay

   

Thumbnail Thumbnail

 

 

 

 

 

 

 

Thumbnail

Le 20 avril 50, après différentes opération, le bataillon belge va relever les ULSTERS (29e Brigade Anglais).L' amission est délicate, car pour relever un bataillon de 900 hommes les belges n'avaient que 600 hommes.
Les  compagnies B et C occupent des pitons vers l'avant. La compagnie C, par manque d'effectifs n'a toutefois pas relever intégralement la compagnie de ULSTERS, et dû laisser un éperon inoccupé, ce qui donnera plus tard des graves ennuis. Le 22 avril  les indices d'activité ennemie se multiplient. A 18 heures une patrouille de la compagnie A s'engage avec l'ennemi à deux km de nos positions.
Les 1er sergents Leiding et quelques hommes de la compagnie C sont envoyer vers un point qui semble un accès tout indiqué pour l'ennemi. Ce post continuera sa mission, aura de nombreux contacts avec l'ennemi et finira par rejoindre sa compagnie. Vers 21 h. la compagnie B signale des tentatives d'infiltration. Vers 3 heures les Chinois sonnet le clairon en face de la compagnie B et une attaque frontale échoue. Vers 4 heures, la compagnie C qui était attaquée par le sud et l'Ouest a également pris à partir par le Nord, pendant qu'un assaut frontal contre la compagnie B échoue. Ce qui nous inquiète, c'est la situation des ponts. Dans la a main de qui sont-ils ? 
Une patrouille, sous les ordres du commandant Poswick et comprenant le peloton du Sous lieutenant Hosdain et  le chef de section Gilbert une section de mitrailleuses reçoit l’ordre de reconnaître les ponts et éventuellement de les dégager. Une section envoyée en reconnaissance vers le pont est tombé dans un embuscade. Une section envoyée en reconnaissance vers le pont est tombé dans un embuscade. Six hommes restent aux mains des Chinois pendant que le restant du peloton réussit sous le feu à retraverser le pont en ramenant deux blessé.  En mai 1951 nous retrouverons sur les position Chinoise les cadavres de nos hommes fusillés par l’ennemi. Au même moment l’attaque ennemi sur les position de la compagnie C redouble d’intensité.

Le lieutenant Verhaegen à peine rentré de l’hôpital est gravement blessé. Le lieutenant a été retrouvé et ramené par l’aumônier Vander Goten et le Sous Lieutenant  médicine Derom , tous les deux cités à l’ordre du bataillon pour ce fait héroïque.
 L’ennemi bat également de son feu, le vallon en arrière de la compagnie C, mais celle-ci tient malgré tout, aidée par un patrouille de volontaires de la compagnie A (Sgt Franck- Cpl  Morres,  Sdt Wennmacher- Sdt Morgiel tous du peloton luxembourgoises )
Le major Moreau de Melen qui assure la liaison auprès le O.G de la brigade, insiste pour qu’il nous soit porté secours. Finalement un peloton de 4 chars du 7e US Regt. est envoyé à notre aide .Pendant ce temps la compagnie C se défend héroïquement, le lieutenant Janssens se met à la tête d’une contre-attaque, il réussit avec le 1é sergent-major Lochs et quelques hommes a bousculer les Chinois de la crête à la baïonnette. La situation de la compagnie est critique
Vers la fin de la matinée, j’apprends que le commandement a l’intention de nous replier. Notre repli pose un problème extrêmement grave. L’Imjin derrière nous est guéable à certains endroits, mais la rive gauche est formée d’une falaise d’une 15 m inaccessible aux véhicules. La seule moyen d’évacuer nos véhicules est de passer sur le pont sous le feu de l’ennemi, mais le risque est grande car un seul véhicule, bloqué au mauvais endroit risque s’arrêter toute la colonne.
Le major Vivario prendra la commandement de la colonne qui forcera le pont ouest sous la protection du feu de deux pelotons de chars et de toutes les mitrailleuses disponibles placées sur les véhicules
Pendant cette opération les compagnies évacuent méthodiquement leur position.
La colonne à pied traverse l’Imjin (voir photo) à gué à gauche du P.C et remonte par un sentier étroit le long de la falaise. J’apprends avec soulagement que nos véhicules ont réussi leur difficile opération. Le soir tombe les camions de notre échelon arrière enlèvent nos fantassins complètement épuisés par 24 h de combat et d’émotion.
 Mais la bataille n’est pas fini !!
Le 24 avril je suis appelé  au QG de la brigade et après m’avoir félicité, on demande quand le bataillon pourra remonter en ligne.
Vers 16 h le bataillon belge occupe sa  nouvelle position . Le danger venait du massif du Kamak-San d’où les Chinois pouvaient menacer à tout instant la route Est, unique voie de retraite des bataillons ULSTER et NORTUMBERLAND.
A l’extrémité Nord de celle-ci , les GLOSTERS livraient un combat désespéré. Vers 16 h le bataillon belge occupe sa position. Les compagnies A et B tiennent le sommets du piton pendant que la compagnie C défend le contrefort ouest. La compagnie d’armes lourdes ferme le périmètre vers le sud-est. La situation devient intenable. L’ordre générale de retraite est donné. On fera une dernière tentative pour dégagé les GLOSTERS avec une compagnie de chars américains mais cette tentative échouera.

Le lieutenant Wolfs s’aperçoit que l’on a abandonné un bazooka sur la position. Il se rend


ThumbnailThumbnail

 

 

 

 

 

compte du danger que cette arme présente pour les chars. Accompagné d’un homme il va le chercher sous une grêle de balles et le ramène. Il est blessé 3 fois au cours de cette action d’éclat.
Le Lt-Col Crahay est blessé  par un projectile au phosphore .Le major Vivario, prenant position avec un Bren Gun sur un autre char, canarde les Chinois à 100 m .Ce combat retardateur permet à la brigade de se replier, à l’exception des Glosters qui seront presque complètement détruits. Les Ulsters et Northumberlands ont subi de lourdes pertes et sont ramenés vers l’arrière.
  Quelques mots au sujet de l’ennemi 
Le 29e Brigade avait devant elle la 63e Armée comprenant 3 divisions.
On peut estimer la valeur des divisions chinoises à 8000 hommes donc 24000 soldats.
Comme la force de la brigade était d’environ 4000 hommes, on peut admettre que le rapport des effectifs était de un à six.

 


Mais la bataille n’est pas fini !!

Le 24 avril je suis appelé  au QG de la brigade et après m’avoir félicité, on demande quand le bataillon pourra remonter en ligne.
Vers 16 h le bataillon belge occupe sa  nouvelle position . Le danger venait du massif du Kamak-San d’où les Chinois pouvaient menacer à tout instant la route Est, unique voie de retraite des bataillons ULSTER et NORTUMBERLAND.
A l’extrémité Nord de celle-ci , les GLOSTERS livraient un combat désespéré. Vers 16 h le bataillon belge occupe sa position. Les compagnies A et B tiennent le sommets du piton pendant que la compagnie C défend le contrefort ouest. La compagnie d’armes lourdes ferme le périmètre vers le sud-est. La situation devient intenable. L’ordre générale de retraite est donné. On fera une dernière Thumbnailtentative pour dégagé les GLOSTERS avec une compagnie de chars américains mais cette tentative échouera.
Le lieutenant Wolfs s’aperçoit que l’on a abandonné un bazooka sur la position. Il se rend compte du danger que cette arme présente pour les chars. Accompagné d’un homme il va le chercher sous une grêle de balles et le ramène. Il est blessé 3 fois au cours de cette action d’éclat.
Le Lt-Col Crahay est blessé  par un projectile au phosphore .Le major Vivario, prenant position avec un Bren Gun sur un autre char, canarde les Chinois à 100 m .Ce combat retardateur permet à la brigade de se replier, à l’exception des Glosters qui seront presque complètement détruits. Les Ulsters et Northumberlands ont subi de lourdes pertes et sont ramenés vers l’arrière.
  Quelques mots au sujet de l’ennemi 
Le 29e Brigade avait devant elle la 63e Armée comprenant 3 divisions.
On peut estimer la valeur des divisions chinoises à 8000 hommes donc 24000 soldats.
Comme la force de la brigade était d’environ 4000 hommes, on peut admettre que le rapport des effectifs était de un à six.

 

 

 

Morts aux champs d'Honneur

 

CABUY F.

Sdt

23/04/51

IMJIN (IDONG-NI)  

CLAES A.

Sgt

23/04/51

 IMJIN (IDONG-NI)

CLAEYS P.

Sdt

23/04/51

IMJIN ( MAP-ORI)

CORNETTE R.

Sdt

23/04/51

IMJIN ( MAP-ORI)

DEGAND A.

Sdt

23/04/51

 IMJIN ( MAP-ORI)

DEGROOTE L.

Sdt

23/04/51

 IMJIN ( IDONG-NI)

DUMONT L.   Sdt   23/04/51 IMJIN (MAP-ORI)  
HENROT L.   Sdt   23/04/51 IMJIN (MAP-ORI)  
LEMOUCHE G   1Sgt   23/04/51 IMJIN (MAP-ORI)  
MASSET A   Sdt   23/04/51 IMJIN (MAP-ORI)  
PIETERS  M   Sdt   23/04/51 IMJIN (MAP-ORI)  
VAN DE PUTTE R   Sdt   23/04/51 IMJIN (MAP-ORI)  
BEAUPREZ P. Lt Res   18/03/51   TCHU-DONG

 

Citation  à l'ordre du jour belge (*)   

Par arrêté royal n° 447 du 4 janvier 1952, le Corps de Volontaires de la Corée est cité à l'ordre du jour de l'Armée, pour:

"Avoir combattu avec le plus grand courage, lors des combats sur l'Imjin près de HANTANGANG en Corée pendant la période du 20 au 26 avril 1951. Au cours de ces combats, le Corps de Volontaires de la Corée composé de Belges et de Luxembourgeois repoussa l'ennemi en lui infligeant de lourdes pertes par le feu et par de hardies contre-attaques à la baïonnette. S'étant replié par ordre, le Corps de Volontaires de la Corée a sauvé ses armes, ses blessés, son charroi; remonté sur sa demande en ligne, a mené avec succès des combats retardateurs permettant aux unités voisines de se dégager

 

ACitation Américaine Ci-après la copie traduite de cette citation

Le 6 septembre 1951
BATTLE HONOURS / CITATION D'UNITÉ
Par décision du Président, conformément aux disposition de l'ordre d'exécution 9396 ( sec. 1, bulletin de Département de Guerre 22, 1943) remplaçant l'ordre d'exécution 9075(sec. II, Bulletin du département de la guerre II, 1942), et conformément à l'A.R. 260-15, l'unité suivante est citée en témoignage public d'honneur mérité et de distinction

CITATION
Le Bataillon belge et le Détachement luxembourgeois des force des NATIONS-UNIES en Corée est cité pour l'accomplissement exceptionnel de ses missions et pour son héroïsme remarquable dans son action contre l'ennemi sur l'Imjin, près de Hantangang, en Corée, pendant la période du 20 au 26 avril 1951. Le Bataillon belge et le Détachement luxembourgeois, l'une des plus petites unités des NATIONS-UNIES en Corée a infligé à l'ennemi des pertes  trente fois supérieures aux siennes par ses actions agressives et courageuses contre les communistes chinois. Pendant cette période, des forces ennemies considérables, appuyées par le feu des mitrailleuses, des mortiers et de l'artillerie, menèrent des assauts furieux et répétés contre  les positions du bataillon, mais  les Belges et le Détachement luxembourgeois repoussèrent vaillamment et continuellement ces attaques fanatiques en infligeant des pertes considérables aux troupes ennemies. Lorsque les Chinois parvinrent à occuper des positions menaçant les lignes de communications amies, les Belges et le Détachement luxembourgeois lancèrent avec intrépidité des contre-attaques à la baïonnette. L'ennemi, surpris par la hardiesse de ces attaques fut désorganisé et reflua en désordre. Sur l'ordre de l'autorité supérieure le bataillon belgo-luxembourgeois   se replia finalement, évacua ses blessés , fut réapprovisionné et demanda alors à être remis en ligne. Dès qu'il fut remis en ligne, des hordes d'infanterie et de cavalerie ennemies furent aperçues se déplaçant vers le Sud. Quand l'ennemi se fut suffisamment approché, les Belges et le Détachement luxembourgeois amenèrent sur lui un barrage écrasant de mortiers, avec un  résultat si dévastateur que le secteur fut jonché de tués. Les communistes chinois continuant à faire avancer un nombre sans cesse accru de troupes, les Belges et le Détachement luxembourgeois livrèrent avec intrépidité et succès des combats retardateurs qui permirent le retrait méthodique des unités voisines avec un minimum de pertes en hommes et matériel. Le Bataillon belgo-luxembourgeois  déploya tant de bravoure, de résolution et d'esprit de corps en accomplissant ces missions dans des circonstances extrêmement difficiles et hasardeuses qu'il doit être placé AU-DESSUS DES AUTRES UNITES AYANT PARTICIPE à L'ACTION.

 

 


LtCol Vivario est décoré par le Generaal US Van FleetThumbnail
L'héroïsme extraordinaire déployé par les membres de l'unité au cours de cette période fait rejaillir un grand honneur sur leur pays et sur eux-mêmes
Par ordre du
Général VAN FLEET
LtCol Vivario est décoré par le Generaal US Van Fleet
Henri I.Hodes
Major - Général US Army
 

 

 

 

Citation coréenne

Le 7 juin 1952, le Corps de Volontaires pour la Corée a obtenu la Presidential Unit Citation 
Voici la copie traduite de cette citation :
SYNGMAN RHEE
Président de la République de Corée

le 1 mars 1953

PRESIDENTIAL UNIT CITATION
Le Président de la République de Corée a le profond plaisir de citer le Bataillon belge et le Détachement de volontaires luxembourgeois pour la Corée des Forces des  NATIONS-UNIES en Corée, pour l'accomplissement  exceptionnel de leurs missions et pour  leur héroïsme remarquable en leur décernant la Presidential Unit Citation.
Ces unités sont citées pour l' accomplissement exceptionnel de leurs missions et pour leur héroïsme remarquable dans leur action contre l'ennemi sur l'Imjin, près de Hantangang, en Corée, pendant la période du 20 au 26 avril 1951. Le Bataillon belge et le Détachement luxembourgeois ont infligé à l'ennemi des pertes trente fois supérieures aux leurs par leur action agressive et courageuse contre les chinois communistes. Durant cette période, des forces ennemies considérablement appuyées par le feu de mitrailleuses, de mortiers et d'artillerie, menèrent des assauts furieux et répétés contre la position du Bataillon belge et du Détachement Luxembourgeois, mais ceux-ci repoussèrent vaillamment et continuellement ces attaques fanatiques et infligeant des pertes considérables aux troupes ennemies.
Lorsque les communistes chinois parvinrent à occuper des positions menaçant des lignes de communications amies, les Belges et les Luxembourgeois lancèrent avec intrépidité des contre-attaques à la baïonnette. L'ennemi, surpris par la hardiesse de ces attaques fut désorganisé et reflua en désordre. Sur ordre de l'autorité supérieure le  Bataillon belge et le Détachement luxembourgeois se replièrent finalement, évacuèrent leurs blessés, furent réapprovisionnés et demandèrent alors a être remis en ligne. Dès qu'ils furent remontés en ligne, des hordes d'infanterie et de cavalerie furent aperçues se déplaçant vers le Sud.
Quand l'ennemi se fut suffisamment approché, les forces amies amenèrent sur lui un barrage écrasant de mortiers, avec un résultat si dévastateur que le secteur fut jonchés de tués. Les communistes chinois continuant à faire avancer un nombre  sans cesse accru de troupes,  les Belges et les Luxembourgeois livrèrent avec intrépidité et succès des combats retardateurs qui permirent le retrait méthodique des unités voisines avec un minimum de pertes en hommes et matériel. Le Bataillon belge et le Détachement luxembourgeois  déployèrent tant de bravoure, de résolution et d'esprit de corps en accomplissant leurs missions dans des circonstances extrêmement difficiles et
hasardeuses qu'ils doivent être placés au-dessus d'autres unités ayant participé à l'action
L'héroïsme extraordinaire déployé par les membres des ces unités au cours de cette période fait rejaillir un grand honneur sur leur pays et sur eux-mêmes. Cette citation donne le droit de porter le ruban de la "Presidential Unit Citation" à chaque combattant du  Bataillon belge et du Détachement luxembourgeois , qui participa aux combats en Corée, pendant les périodes mentionnées ci-dessus.


          Signé SYNGMAN RHEE
G.VIVARIO
Lieutenant-Colonel B.E.M
Commandant

 

Distinctions honorofiques Individuelles (Cliquez ici)

 

La 29è Brigade était composée du 1er bataillon du Royal Nortumberland Fusiliers, du Gloucestershire Regiment et du Royal Ulster Rifles, plus un petit bataillon belge .....