Thumbnail
NL / FR / EN

 

Debut   1950    1951    1952    1953     1954-1955

 

CHRONIQUES

Chronique du Bataillon Belge en Corée
Traduction fait par Guy VanAttenhove , membre du Bataillon Belge en Corée

 

 

Thumbnail

 

 

e livre paraitera en 2009 - avril
version Français

Par H. Peerlinck – Licencié en Histoire

Ces données me sont procurées par H. Peerlinck qui à côté de son travail final pour l’obtention de sa licence d’Histoire à la VUB ayant pour sujet : La situation des Volontaires Belges pour la Corée APRES leur retour, continue à travailler à l’histoire du Bataillon et à tous les travaux bibliographiques de ce sujet qui existent.

 

Chapitre 1 : LA PERIODE PRECEDANT LA GUERRE.

Dans ce chapitre est décrite la période avant la guerre.

1er décembre 1943.
Au cours de la Conférence du Caire, la Chine, la Grande Bretagne et les Etats-Unis établissent un plan pour qu’après la guerre et la défaite du Japon, la Corée devienne un Etat Indépendant.

26 juillet 1943.

Au cours de la Conférence de Malte, l’Union Soviétique et les Etats-Unis décident de ne pas laisser la Corée devenir indépendante, mais de la diviser en deux sphères sous influence et le 38ème Parallèle est accepté comme ligne de séparation. La Corée du Nord – avec environ 9 millions d’habitants – se trouvera sous influence soviétique et la Corée du Sud – avec environ 21 millions d’habitants – sous influence Américaine.

9 août 1945.

L’Union Soviétique déclare la guerre au Japon, de sorte que les dispositions de la Conférence de Yalta être exécutées.

Le 38ème Parallèle, considéré d’abord comme une frontière militaire temporaire, devient maintenant une véritable frontière politique. Les deux parties du pays sont rigoureusement séparées l’une de l’autre et vont au-devant d’un avenir séparé.

Juillet 1947

Pour la première fois on parle de « l’endiguement » (en Anglais : containment) du Communisme. Cela implique que les pays de l’Ouest mènent une politique, de sorte que le Communisme est empêché de se rendre maître de territoires, de remèdes de secours, de matières premières et de potentiel humain ; de cette manière l’Union Soviétique et ses alliés ne peuvent pas établir de domination mondiale. Ce principe dominera toute la période de la « Guerre Froide ».

10 mai 1948.

Des élections nationales en Corée du sud mènent à l’installation de la République de la Corée du Sud le 15 août 1948, avec Syngman Rhee comme Président. La Corée du Nord répond à cela avec ses propres élections, le 8 septembre 1948 et l’installation de la République Populaire de Corée du Nord, avec Kim Il Sung à la tête.

12 décembre 1948.

L’Assemblée Générale des Nations Unies adopte une proposition pour qu’en 1949 toutes les troupes étrangères soient retirées de Corée, à l’exception d’un nombre limité de conseillers militaires.

12 janvier 1950.

Les Etats-Unis font connaître un plan (dans un discours du Secrétaire d’Etat Dean Acheson), dans lequel est mentionné quels pays asiatiques sont compris en dedans du « Périmètre », important pour les Etats-Unis. La Corée et aussi Formose, l’actuelle Taiwan) ne se trouvent pas dans ce périmètre, de sorte que en Corée du Nord la conviction que la réunification des deux Corée est possible, gagne du terrain, sous l’ingérence des Etats-Unis.

Mai 1950.

Le Parti du Président Syngman Rhee perd les élections et en Corée du Sud règne la confusion.

Dans l’Armée Nord-Coréenne il y a 130.000 hommes, surtout équipés d’armes livrées par l’Union Soviétique, et 150 tanks mi-lourds T-34. Il y a aussi 180 avions Soviétiques de la Deuxième Guerre Mondiale. La Corée du Sud dispose de 100.000 hommes, insuffisamment entraînés, avec peu d’artillerie et n’ayant ni tanks ni avions.