Thumbnail
NL / FR / EN

 

Les parrains du Bataillon Belge en Corée

 

 

Le 3e Bataillon des Parachutistes :

   

Thumbnail Thumbnail

 

Quartier Pierre Gailly  

Après son retour en Belgique -en juillet 1955- le Corps de Volontaires belges pour la Corée fut dissous. Son drapeau fut remis au 3 Bataillon Parachutistes qui

 

 

Thumbnailperpétue ses traditions.

 

 


Thumbnail

Thumbnail

 

 

 

 

 

Thumbnail

 

 

 

Thumbnail

 

Qui était Pierre Gailly

Thumbnail

Beaucoup d'entre vous se sont bien une foi demandé en voyant la plaque commémorative à l'entrée du quartier, qui était le Pierre Gailly ? J'ai personnellement bien connu Pierre Gailly.

En Mai 1951 nous sommes part ensemble en Corée, il était à ce moment sous-lieutenant parachutiste. Rarement j'ai connu une personne aussi affable et délicate. Il était un homme humble et très doux, serviable envers tout le monde, un subtil humoriste et une personne très pieuse. Il vivait un peu dans l'hombre de son frère Etienne, lui aussi officier parachutiste et très connu, une personne plus nerveuse, vainqueur de la médaille de bronze sur le marathon au jeux olympique de Londres en 1948.

En 1952, avec une partie du peloton qu'il commandait et dont j'étais l'adjoint, nous sommes tombé dans une champs de mines, nous y eûmes un mort et trois blessé. Lorsque nous fumes tous de retour en terrain sur il s'approcha de moi et contre son habitudes il se mis tranquillement à jurer doucement mais très longtemps, tout un chapelet se tenant si coupable de la perte de quelqu'un de ses hommes. Notre seigneur le lui a certainement pardonné, comme lui même devait se pardonner à un padré qui jurais lorsqu'il arrivait à la fin de son latin

Pierre Gally commença en Corée un deuxième engagement, devint capitaine et commandant de la Cie armes lourdes. A CHATKOL, le 20 mars 1953, dans l'avant midi il volait avec un avion de reconnaissance pour le ciel pouvoir mieux connaître les positions Chinoise devant sa compagnie. L'appareil fut abattu par un feu d'une mitrailleuse ennemi et tomba dans le "nomands land". Il n'y a aucun signe de vie. Vraisemblablement les deux occupants sont morts sur le coup.

Son frère Etienne parti immédiatement avec une patrouille pour, sous couvert d'une rideau fumigène, s'approcher sur l'épave, mais ceci leur fut interdit par les tirs ennemis. Pendant la nuit suivante l'épave fut soumise à une puissant tir d'artillerie pour éviter que les Chinois ne puisse la fouiller et afin d'effacer toutes les traces et détruire tous documents marqués. Nous ne perçûmes plus jamais rien de lui.

Souvent quand je vois son nom sur le bloc état major, je repense à " Pietje" comme nous l'appelions et je le revois comme si c'était hier.

Adj. Chef e.r. Rik Wouters

Ancien RSM du 3 Para

 

ThumbnailThumbnail

 

 

 

 

 

 

 

ThumbnailThumbnail